Donner une deuxième vie à un hôtel emblématique de Casablanca

Une rénovation historique

Figure mythique du Casablanca du début du XXᵉ siècle, l’hôtel Lincoln s’apprête à renaître. Le projet, qui préserve l’héritage architectural du bâtiment, contribue pleinement aux enjeux d’urbanisme de Casablanca.

Réhabiliter le patrimoine pour bâtir la ville de demain

Grandeur et déchéance d’une icône

Fleuron de l’architecture néo mauresque construit par l’architecte Hubert Bride en 1916, le Lincoln fut un des premiers bâtiments structurants du Boulevard Mohammed V. Tombant peu à peu en ruine, sa façade lui vaut pour autant d’être inscrit à l’inventaire des monuments historiques au Maroc. En novembre 2018, REALITES est désigné lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt lancé par l’Agence d’Urbanisme de Casablanca en vue de l’acquisition, réaménagement, rénovation et exploitation de l’hôtel.

Un projet en accord avec l’héritage du Lincoln

Pour ce projet, REALITES s’est associé à l’architecte Tarik OUALALOU, co-fondateur de l’agence O+C et très impliqué dans la sauvegarde du patrimoine de Casablanca. La restructuration préserve ainsi le parti architectural voulu par le créateur du Lincoln, à travers la rénovation de l’aile gauche et une reconstruction de l’aile droite.

D’une surface de plancher de 13 500 m², la programmation projetée prévoit un hôtel 5* de grand standing, des espaces de séminaires, un rooftop offrant un SPA fitness, un restaurant ainsi qu’une piscine.

Un enjeu d’urbanisme pour l’avenir de Casablanca

Bien au-delà de la rénovation d’un bâtiment, la réhabilitation du Lincoln incarne la reconquête de tout un quartier historique, d’une richesse architecturale exceptionnelle.

Le futur Lincoln aura ainsi un rôle de modèle dans la conduite du vaste plan de sauvegarde et de valorisation du patrimoine porté par les autorités gouvernementales et locales.

« Il y a deux enjeux principaux dans ce projet. Le premier est la sauvegarde de cette icône casablancaise qu’est le Lincoln. Le second est celui de la nature de l’intervention, qui aura valeur de modèle dans un centre-ville en pleine restructuration. Si l’on doit prolonger la vie de ce bâtiment, on ne peut en effacer l’histoire en prétendant qu’il s’agit d’une opération neuve et hors du temps. Le LINCOLN se fera ainsi l’écho subtil et moderne de l’histoire architecturale riche du centre-ville de Casablanca. »

Tarik OUALALOU
Cabinet O+C, architecte du projet